Le Pteroïs Volitans

Home » The species of the month » Le Pteroïs Volitans

Etrange poisson tropical, le pteroïs volitans (ou Scorpaenidae) est une espèce présentant une apparence très caractéristique. C’est cet aspect inhabituel qui lui a d’ailleurs valu de nombreuses appellations telles poisson scorpion, rascasse volante, diable de mer ou poisson-lion.

Très coloré, le poisson-lion mesure entre 30 et 35 cm de long. Il est très agréable à observer de par sa robe brun-rouge striée de blanc qui flotte dans les courants. Sa coloration varie selon son habitat devenant plus ou moins sombre. Ceux sont ses nageoires dorsales, anales et pelviennes prolongées par des rayons et des épines qui lui offrent véritablement son aspect particulier de hérisson marin. En effet, cette espèce aquatique possède des rayons dorsaux et pectoraux hypertrophiés telle une voilure ou un plumage. Il a en plus de cela des appendices charnus de chaque côté de sa mâchoire supérieure, tels de jolis favoris sur la frimousse. Un aspect général véritablement unique dans cet univers aquatique.
Palanquée à Moorea
Le Pteroïs volitans
Pterois VolitansCe spécimen solitaire et migrateur vit essentiellement prêt des récifs marins. Actif pendant le crépuscule et la nuit, le poisson scorpion évolue entre 2 à 50m de profondeur pouvant rester des heures durant immobile plaqué contre les parois des récifs. Il chasse par aspiration, une technique efficace le rendant particulièrement redoutable pour les petits poissons et autres crustacés. On rencontre le diable des mers dans l’océan Pacifique mais également dans l’est de l’océan indien.

“ Espèce particulièrement dangereuse, chaque rayon de ses nageoires possède des épines venimeuses dont la piqure très douloureuse peut être mortelle. ”

Pterois VolitansCe poisson ovipare peut pondre jusqu’à 40 000 œufs par ponte, ce nombre semble impressionnant mais il permet tout juste de contrer un taux de mortalité très important à la naissance. A l’âge adulte, la rascasse volante qui est très venimeuse n’a aucun prédateur naturel. A l’inverse, elle aurait même tendance à proliférer comme dans les récifs des Caraïbes où elle a été implantée par l’homme et où elle a évolué aux dépens des autres poissons.

Espèce particulièrement dangereuse, chaque rayon de ses nageoires possède des épines venimeuses dont la piqure très douloureuse peut être mortelle. Mais rassurez-vous, vous pourrez observer quelques pteroïs dans les eaux polynésiennes sans que ceux-ci ne ressentent le besoin de vous piquer. Et passé cette première appréhension, le diable des mers est un poisson hors du commun qu’on ne se lasse s’observer.

© Photos : V.Truchet, www.guamreeflife.com, Aqwaman

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Recents articles

The Tiki – Moorea

Three Spanish friends joined me in Moorea for a few days of vacation. All excellent divers, I asked François (TOPDIVE Moorea center manager) to organize a beautiful dive for us for the occasion. Quite naturally, he proposed for us to discover the «...

The Great Barracuda

The Great barracuda (Sphyraena barracuda) appears as the “giant” of the barracuda family. It measures around 6.5ft; it is the most impressive species in size. This long fish can weigh up to 110 Lbs. It has a silver-grey color that makes the species...

The Nurse shark

The Nurse shark is sometimes called the « Nebrius ferrugineus » or the ma’o rohoi in the Tahitian language. It measures up to 10,5ft and weighs around 220lbs at adulthood. The Nurse shark often lives on the sandy sea bottoms. This sedentary shark...

The buoy – Tikehau

After 15 years living in French Polynesia, I was looking forward to visiting Tikehau for the first time. Its main village “Tuherahera” is about 2km long and home to roughly 500 people. This beautiful atoll offers incredible Polynesian hospitality at...
Share This